les maladies de l'enfant traité:

lesmaladiesdelenfanttraité

Si l’enfant éternue plus d’une fois, aussitôt l’inquiétude cous ronge les sangs. Elle est souvent démesurée. Le plus sage serait d’observer l’évolution de la situation et de s’adresser dans tous les cas au médecin avant d’essayer de soigner l’enfant. Pour ne pas se soucier outre mesure, il suffit de s’informer sur les maladies infantiles. Vous en trouverez ici une description , avec leurs remédes.

Les maladies infectieuses

Les maladies infectieuses atteignent généralement l'enfant entre trois et six ans; ce sont des affections virales qui se transmettent par le contact.

La plupart d'entre elles s'appellent "maladies éruptives" en raison de la présence de taches rouges sur la peau du sujet contaminé. Ces maladies sont connues et faciles à diagnostiquer. Comme nous l'avons dit, elles s'attrapent par le contact; le premier conseil que les mères devront suivre est de tenir l'enfant malade éloigné des autres enfants de son entourage, afin d'éviter la prolifération du virus.

Avant de les examiner une à une, il nous faut encore dire une chose. Même si ces maladies infantiles sont banales, elles sont aujourd'hui bien connues et faciles à traiter, les parents doivent quand même faire appel au médecin pour avoir la confirmation du diagnostic et parer les complications.

La rougeole

Mode de contagion: la rougeole se transmet directement d'un individu à l'autre, par la respiration. Sa période d'incubation est de 10 à 14 jours, plus souvent 14 jours et parfois plus.

Les symptômes: la rougeole commence par de la fièvre, souvent très élevée, qui ne baisse pas avec le traitement habituel. Elle est accompagnée de toux, d'un rhume et d'une irritation des yeux. Souvent l'enfant est gêné par la lumière. Au bout de trois ou quatre jours, parfois cinq ou six, apparaît une éruption sur la peau qui se traduit par des taches rouges, de formes et de dimensions irrégulières qui fréquemment confluent. Les taches apparaissent derrière les oreilles puis s'étendent sur tout le visage et le corps. Au plus fort de la maladie le visage de l'enfant est gonflé, rouge et tuméfié, et ses yeux sont rougis. La fièvre atteint en général son maximum quand apparaît l'éruption et tombe quelques jours plus tard. Avec la chute de la température le bien être revient rapidement et l'enfant retrouve toute sa vivacité.

La période de contagion : la rougeole est extrêmement contagieuse tout particulièrement dans la période qui va de l'apparition de la fièvre au cinquième jour après le début de l'éruption. On estime que la contagion est pratiquement terminée vingt jours après le début de la maladie.

Le traitement : si l'enfant est abattu, comme c'est souvent le cas, on conseille le repos au lit, dans la pénombre (la lumière, comme nous venons de le voir, gène le petit enfant). Contre le prurit provoqué par l'éruption on peut utiliser le talc mentholé. Le régime alimentaire doit être léger mais appétissant, pauvre en graisses. En aucun cas, il ne faut forcer l'enfant à manger contre son gré. Il faut au contraire qu'il boive beaucoup (de l'eau avec du citron, du thé léger, une infusion de camomille ... ).

La rubéole

Mode de contagion : la maladie se propage par les voies respiratoires et par le contact des sujets contaminés. La période d'incubation est de 14 à 20 jours environ, en général 18 jours.

Les symptômes : dans quelques cas la rubéole commence par de la fièvre, très élevée, mais la plupart du temps la fièvre est inexistante. Divers symptômes peuvent se manifester : un petit rhume, un mal de gorge, une légère irritation des yeux ou des maux de tête, mais ils ne sont pas obligatoirement présents. Au bout d'un ou deux jours apparaît l'éruption, laquelle, répétons le, peut aussi apparaître alors que l'enfant semble en pleine forme et ne présente aucun signe avant-coureur. Les taches sont en général plus claires que celles de la rougeole, elles commencent le plus souvent derrière les oreilles, sur le front et sur les joues, puis gagnent ensuite le reste du corps. L'éruption de la rubéole ressemble assez à celle de la rougeole ou à celle de la scarlatine. La durée de la rubéole est très brève : l'enfant est normalement et complètement rétabli en trois jours.

Le traitement : rien de particulier, sinon les vitamines habituelles et un peu de talc contre le prurit, après confirmation du pédiatre.

La scarlatine

Mode de contagion : c'est une infection qui se transmet de personne à personne. Le germe responsable est le streptocoque. Une personne en parfaite santé peut être porteuse de ce germe et infecter une autre personne, laquelle développera la maladie. Ces personnes apparemment saines qui portent en elles le streptocoque de la scarlatine sont justement appelées "porteurs sains". La période d'incubation va de deux à six, voire sept jours.

Symptômes et évolution : la scarlatine débute par une fièvre élevée, qui peut atteindre 40°, par des maux de gorge, des vomissements, parfois assortis de douleurs abdominales, et par la présence d'un enduit blanchâtre sur la langue. Au bout de 24 à 36 heures l'éruption apparaît, elle débute généralement sur le thorax et s'étend sur tout le corps, excepté sur le visage. La rougeur du visage est due à la fièvre et non à l'éruption. Souvent, quand le visage est rouge, il reste une zone pâle autour du nez et des lèvres; c'est ce qu'on appelle "le masque de la scarlatine". L'éruption est faite de minuscules macules rouges extrêmement nombreuses, très proches les unes des autres. Cette manifestation cutanée est surtout visible aux plis inguinaux, aux plis axillaires et derrière les genoux où peuvent apparaître d'autres petites taches rouge foncé. Les ganglions peuvent grossir au niveau du cou. La langue, qui au début était chargée, devient rouge écarlate, avec des petits points. Au bout de 15 à 20 jours la peau de la paume des mains et de la plante des pieds se détache en squames plus ou moins grandes.

Le traitement : le repos, surtout en période de fièvre élevée, des vitamines (la vitamine C est très importante). Le médecin décidera s'il faut ou non recourir aux antibiotiques.

La varicelle

Mode de contagion : la varicelle se transmet par l'air, surtout dans un lieu clos. Elle est très contagieuse, même à plusieurs mètres de distance. Sa période d'incubation est de 14 à 21 jours.

Symptômes et évolution : la maladie débute par un peu de fièvre et une éruption. Elle est faite de taches rouges de dimensions variables qui évoluent en partie en vésicules, avant de se rompre, se recouvrir d'une croûte ou de se dessécher. Entre temps se forment d'autres taches qui évoluent de la même façon. Se côtoient donc pendant la maladie des éléments qui ont des stades d'évolution différents : des macules rouges, des vésicules et des croûtes. Ces éléments peuvent être peu nombreux (une dizaine) ou denses (des centaines) et anarchiquement répartis. L'éruption de la varicelle atteint souvent la muqueuse buccale. Trois à quatre jours après le début de la maladie il n'apparaît plus aucune nouvelle macule. L'éruption provoque souvent un prurit important.

Le traitement : des vitamines et un régime léger, contre le prurit un talc mentholé et sur les croûtes, de la vaseline boriquée. li est conseillé d'appeler un médecin qui constatera la maladie.

Les oreillons

Mode de contagion : la maladie est provoquée par un virus qui est transmis d'une personne à l'autre par la respiration, la salive, la toux, etc. Sa période d'incubation va de 14 à 28 jours; en général de 18 à 20 jours.

Les symptômes : bien souvent elle commence par une fièvre élevée qui peut disparaître au bout de 48 heures. Dans certains cas la température reste élevée pendant plusieurs jours. Bien vite apparaît une tuméfaction sous et devant l'oreille; celle-ci semblera "s'enfoncer" dans le cou qui a grossi. Cette tuméfaction peut se manifester soit des deux cotés en même temps, soit d'abord d'un côté puis ensuite de l'autre ou bien se limiter à un seul côté. L’enfant peut aussi ressentir une certaine douleur à l'endroit de la tuméfaction, douleur qui se fait plus vive au moment de la mastication et surtout de l'absorption de nourriture ou d'une boisson acide. Si la maladie ne se manifeste que d'un seul côté, elle doit guérir en une semaine. Sinon, elle peut durer entre 10 et 12 jours.

Période de contagion : quatre à huit jours avant que n'apparaisse la maladie et quelques jours après la disparition de la tuméfaction. Elle touche plus facilement les petits enfants et ceux qui sont en âge scolaire.

La coqueluche

La contagion : elle se produit directement, d'une personne atteinte vers une personne saine, par l'intermédiaire des voies aériennes ou de la salive. Son incubation peut durer de 5 à 21 jours.

Les symptômes : au début l'enfant présente une petite toux banale mais qui dure la nuit et va en s'intensifiant. L'incubation court habituellement sur une ou deux semaines pendant lesquelles l'enfant a souvent les yeux qui rougissent. Ensuite et pendant une préroide de même durée, la toux s'intensifie, devenant souvent saccadée. Dans cette phase, l'enfant est sujet à des vomissements ainsi qu'à de fortes quintes de toux, il devient rouge et a les yeux qui larmoient. Après cette période, petit à petit, la toux va régresser jusqu'à disparaître. Nous devons cependant mentionner qu'elle peut durer de nombreuses semaines. La toux peut réapparaître l'année suivante à l'occasion d'un petit rhume.

Ce que vous devez faire : consultez le médecin qui vous prescrira un traitement antibiotique associé à de la vitamine C. Il faut éviter que l'enfant ne soit en contact étroit avec des personnes atteintes de rhume, de mal de gorge, de grippe mais ne pas renoncer à le sortir: l'air libre est salutaire à la guérison de cette maladie.

La poliomyélite

C'est une maladie très grave qui aujourd’hui est fort heureusement en voie de disparition (grâce au vaccin anti-polio, obligatoire). Auparavant on l'appelait "paralysie infantile" car le virus provoquait des paralysies musculaires partielles ou totales, souvent irréversibles. L'incubation dure environ deux semaines. La contagion est provoquée par quelque chose d'infecté.

Les symptômes : ils ressemblent à ceux d'une maladie banale: somnolence, fièvre, diarrhée, vomissements, raideur du cou et du dos, mais ils persistent. Malheureusement, ce virus atteint la tonicité des muscles qui ne peuvent plus faire leur travail.

Ce qu'il faut faire : consultez le pédiatre qui vous dirigera vers un centre de soins, spécialisé.

La diphtérie

La contagion : disons d'abord que les cas de diphtérie sont rarissimes aujourd'hui, grâce à un vaccin obligatoire pour tous. Ce mal se transmet par la respiration, la salive et les mucosités nasales et parfois par l’intermédiaire. D’objets contaminés. Son incubation varie de quelques heures à 5/6 jours.

Les symptômes :le premier symptôme important est l'augmentation du volume des ganglions latéraux du cou. Les amygdales se recouvrent d'un enduit blanc irritant qui provoque chez l'enfant de la toux, une extinction de voix et, parfois même, des difficultés respiratoires. La diphtérie ne donne quasiment jamais de fièvre et dure environ 50 jours.

Ce qu'il faut faire : il faut impérativement consulter un médecin ou pédiatre, suivre un régime liquide et s'imposer un repos absolu.

LES MALADIES NON-INFECTIEUSES

Parmi les maladies non infectieuses, on rencontre des maladies psychosomatiques. Les enfants ne sont pas à proprement parler malades mais ils souffrent de pathologies d'origine anxieuse qu'il faut traiter.

On trouve le banal rhume saisonnier, le mal au ventre, la diarrhée, les maladies psychosomatiques de l'écolier, les dysfonctionnements glandulaires, le souffle au cœur, l'acétonurie et les affections des amygdales ou encore des végétations.

On répertorie aussi les cas de leucémies fulgurantes ou de maladies rares qui atteignent le sujet dans sa petite enfance; elles rentrent dans le cadre des pathologies extraordinaires dont seul un spécialiste est habilité à s'occuper.

L'acétonurie

Elle se traduit par une augmentation des corps cétoniques dans les urines et atteint les enfants en âge préscolaire ou scolaire. Elle se manifeste par de la fièvre, des yeux brillants, des vomissements, une haleine particulière et une sensation de malaise général.

On peut rencontrer ce trouble chez les enfants d'âge plus avancé s'ils n'ont pas une alimentation équilibrée. Elle est facilement curable, en suivant un bon régime alimentaire. Notre conseil est de toujours consulter un médecin dès l'apparition des premiers symptômes.

Les maladies psychosomatiques

La maladie psychosomatique a une origine psychologique, généralement anxio-émotive et c'est pour cela qu'on l'appelle "maladie de l'écolier". La mère pourra entendre : "aujourd'hui je n'irai pas à l'école parce que j'ai mal au ventre". Elle aura tendance à insister et à ne pas croire l'enfant. Pourtant il ressent vraiment ces douleurs. Elles sont d'origine anxieuse et sont souvent très gênantes pour lui. Dans ce cas il faudra consulter un pédopsychiatre pour rechercher ce qui a provoqué l'anxiété.

Il est vrai que parfois l'enfant peut affabuler mais, ces maladies existent et nous pouvons aisément les traiter. Avant tout rappelons-nous que les adultes souffrent souvent d'ulcères provoqués par l'anxiété, de cécité hystérique et d'attaques de paralysie à caractère hystérique.

Les végétations

Les végétations sont des excroissances qui, à la suite d'une atteinte de type inflammatoire, obstruent la cavité nasale. Elles atteignent les enfants vers 3 à 4 ans. Elles sont facilement curables, mais si elles sont négligées, elles peuvent provoquer des troubles et des difficultés respiratoires. Si l'inflammation est importante (notamment à cause de la pollution atmosphérique), l'enfant peut aussi avoir des troubles de l'audition non négligeables. Si la réaction inflammatoire qui atteint l'enfant est légère, le médecin O.R.L. prescrira des inhalations, mais si l'inflammation devient chronique, il prescrira l'ablation chirurgicale (vous ne devez cependant pas vous en alarmer, l'intervention est sans risque et ne laisse pas de traces). Symptômes : voix altérée, difficultés à s'exprimer, nez constamment bouché. Pour les végétations comme pour tous les troubles, même les plus banaux, il faut consulter un spécialiste.

Les amygdales

Les amygdales sont des glandes lymphatiques situées au fond de la bouche qui, en augmentant de volume, provoquent des maux de gorge chez votre enfant. Celles-ci seront enlevées chirurgicalement sans problème. Il faut cependant consulter le médecin dès l'apparition des premiers symptômes des maux de gorge, d'autant que tous ne sont pas des amygdalites.

Le souffle au cœur

C'est un trouble sérieux. Quand elle n'est pas congénitale, cette pathologie est causée par des infections rhumatismales. Bien que le souffle au cœur relève de la stricte compétence du médecin, nous vous citons les symptômes les plus évidents : fièvre récurrente, angine chronique, douleurs articulaires et altération de l'état général de l'enfant. Toutefois, un cas sur trois ne présentera aucune complication.